Lucy ma collègue française

https://www.facebook.com/letrungtinh/posts/10213746205143827

“Ça va?”

“Oui, ah bon, et toi, Lucy?” Je réponds avec surprise de retrouver Lucy au déjeuner aujourd’hui après exactement un an le temps que nous avons parlé du Brexit, la discussion qui m’a fait écrire un statut que Facebook vient de me rappeler ce matin. Je finis de chauffer mon plat et rejoint Lucy à sa table. Nous nous asseyons dans un coin, à côté de la fenêtre avec une vue agréable sur la cour du restaurant de notre société. Nous mangeons et parlons, en francais. Je commence doucement à reprendre mon francais.

“Bon, c’est quand la dernière fois que tu étais en France?” Je demande.

“De plusieurs annees. Vers 2010, quand mon père est décédé.” Lucy reponds

Je reste silencieux un peu, Lucy aussi.

“Tu n’as pas de frere et soeur ou une membre de famille en France?”

“Non, pas vraiment, je suis fille unique. J’ai pourtant des cousins et cousines, mais ca fait longtemps, ils ne se souviennent plus de moi. De toute façon, c’est moi qui est disparue. Je suis partie de la France des années 80s. Je suis seule, toute seule.” Lucy réponds; elle parle lentement. Je vois ses cheveux blancs et ses yeux encore bleus derrières les lunettes.

“Uh huh. Etre enfant unique est un peu particulier, non? J’ai trois frères en ma famille.” Je parle.

“Oui. C’est un peu particulier. Bon, je ne sais pas. Mes cousins cousines ne m’ont pas beaucoup aidé non plus. C’était un ami de mon père qui m’a aide aux funérailles de mon père. Comment sont tes freres?” Lucy me demande.

“Ca va. Bon ca depend. Si on ne se parle pas, la distance se fait, même entre frère et soeur. Comme la France, ça fait plus d’un an que je ne suis pas rentré en France, elle me manque.”